O13973
Lu Xun : "Le journal d’un fou"



O13973 Lu Xun : "Le journal d’un fou"

"Le journal d’un fou"

Lu Xun

Stock

1981



Lu Xun en son temps

Jean Guiloineau



La postérité de Lu Xun est unique dans la Chine contemporaine.

Il est le seul écrivain à n’avoir jamais subi d’éclipse, en particulier depuis 1949.

A la mort de Mao, ses œuvres figurent dans toutes les vitrines des librairies de Chine.

Mao lui a souvent rendu hommage.

Au moins dans les textes célèbres.



CHRONOLOGIE



1981

Naissance



1904

Etudes de médecine au Japon



1906

Il abandonne la médecine pour la littérature



1911

Révolution et chute de l’empire



1920

Professeur à Pékin



1928

Début des études marxistes



1931

Il échappe de peu à l’arrestation



1933

Son œuvre est interdite par le Guomindang

Début de la longue marche



1935

Mao président du Parti



1936

Mort à Shanghai



LE JOURNAL D’UN FOU



Le soir, je n’arrive pas à m’endormir.

Toute chose, si l’on tient à comprendre, demande réflexion.



Mon frère aîné est un mangeur d’hommes !

Je suis le frère d’un mangeur d’hommes !

Je serai dévoré par eux, mais il n’empêche que je suis le frère d’un mangeur d’hommes !



La férocité du lion, la couardise du lièvre, la sournoiserie du renard.



Peut-être y a-t-il des enfants qui n’ont pas mangé de l’homme ?

Sauvez les enfants !...



LA VERITABLE HISTOIRE DE AH Q



Confucius

Si le titre n’est pas convenable, les paroles sont sans valeur.



Il se coucha très en colère, puis il se dit :

Dans quel monde vivons-nous aujourd’hui !

Voir un fils battre son père !



Quel condamné ridicule !

On l’avait promené si longtemps dans les rues, et il n’avait pas chanté le moindre couplet d’opéra.

C’était bien la peine de s’être dérangé pour le suivre !

Retour à la page d'accueil : ici