O13886
André Maurois : "Ariel, ou la vie de Shelley"



O13886 Andre Maurois : "Ariel, ou la vie de Shelley"

"Ariel, ou la vie de Shelley"

André Maurois

Grasset

1923



Famille aristocratique du Sussex.



Paria

Renvoyé d’Oxford pour avoir écrit "Nécessité de l’athéisme".



Ce romantique ne croyait pas au mariage

Mais il s’est marié deux fois.



Harriet, sa femme, s’est suicidée.



Il prend la mer, sur son petit yacht l’Ariel

On retrouve son corps.



A la façon des Grecs antiques, on brûle son corps sur la plage, sous les yeux de Byron.



Maurois

PORTRAIT D’UN AMI QUI S’APPELAIT MOI.



William Blake

Le jardin de l’amour.

Empli de tombes.



Collège d’Eton

Méthode :

Bastonnade.

Former des caractères durs coulés dans un moule unique.

Originalité des pensées ? le crime le plus détesté.

De même le costume.

Et le langage.



Toute menace jetait le jeune Shelley dans une résistance passionnée.



Je jure d’être sage, juste, libre.

De ne pas me faire complice des égoïstes et des puissants.

De consacrer ma vie à la beauté.



Godwin

Il épouse Mary Woolstonecraft

Femme de lettres géniale.



Shelley annonce à Harriet qu’il avait décidé de continuer sa vie sans elle.

De fuir avec une autre.

Elle tombe gravement malade.



L’union des sexes est sacrée aussi longtemps qu’elle contribue au bonheur des conjoints.

Elle est naturellement dissoute dès que les maux l’emportent sur les bienfaits.



Mary

Une femme qui a eu le bonheur d’épouser Shelley, et fut incapable de le rendre heureux, ne pouvait être qu’égoïste, futile et médiocre.

Retour à la page d'accueil : ici