O13880
Charles Péguy : "Œuvres poétiques complètes"



O13880 Charles Peguy : "Œuvres poetiques completes"

Charles Péguy

"Œuvres poétiques complètes"

Gallimard La Pléiade

1957



1873-1914.



A la mémoire de ma grand-mère,
Paysanne,
Qui ne savait pas lire,

Et qui la première m’enseigna
Le langage français.



JEANNE D’ARC



Charités vaines.



Damnation.



Lâches et complices du Mal universel.



Jésus mourant pleura sur la mort de Judas.



Jamais nous ne savons si la prière est vaine.


Dieu de la France envoyez-nous un chef qui chasse
De toute France les Anglais bien assaillis.



LA CHANSON DU ROI DAGOBERT



Le grand saint Eloi
Lui dit : ô mon roi,
Votre Majesté est toute essoufflée.

--- C’est vrai, lui dit le roi,
Un lapin courait après moi.



Quand Dagobert mourut,
Le diable aussitôt accourut.

Le grand saint Eloi
Lui dit : ô mon roi,

Satan va passer,
Faut vous confesser.

--- Hélas, dit le bon roi,
Ne pourrais-tu mourir pour moi.



SONNETS DES SEPT CONTRE THEBES



L’aveugle

Sept villes se vantent d’avoir produit Homère,

Mais il n’était pas né dans les sept à la fois.

Smyrne l’avait nourri dans le fin fond des bois.

Chios l’avait bercé dans les bras de sa mère

Colophon avec lui brisa le roi des rois

Rhodes l’avait trempé dans le respect des lois

Argos l’avait frotté du sang de la Chimère

Nous le donnerons donc à la septième Athènes

La seule où l’on soit sûr qu’on ne l’ait jamais vu

Retour à la page d'accueil : ici