O13879
Raphaël Picon : "Emerson, le sublime ordinaire"



O13879 Raphael Picon : "Emerson, le sublime ordinaire"

"Emerson, le sublime ordinaire"

Raphaël Picon

CNRS Editions

2015



Si les étoiles n’apparaissaient qu’une nuit sur mille,

Comme les hommes les vénéreraient !



Aversion pour la conformité.



Fougue.

Sarcasmes.



Chaque pas vers le bas est un pas vers le haut.



Insatisfaction de plus en plus avouée à l’égard de pratiques religieuses ritualisées.



Il s’affranchit de sa veine strictement calviniste

Arminianisme.

Unitarisme.



Le Christ

Il fonde la possibilité de croire en l’infini de chacun.



Les conventions sociales brident la créativité et éteignent la sensibilité.



Influence :

Petite maison dans la prairie.

Desperate Housewives.



Rectitude morale.

Nostalgie d’un époque que le conformisme triomphant a rendue révolue.



Une œuvre qui ne cesse d’osciller entre confiance en soi et interrogation sceptique.



Fond de l’Amérique.



Détestation de la charité hypocrite.

Mascarade de bienveillance n quête d’honneurs.



Il ramène la pensée dans le monde profane.

Lui récuse tout statut de noblesse.



Se rendre Dieu favorable, u lieu de nous rendre obéissants à Dieu.



Calvinisme

L’homme est entièrement dépravé.

La nature humaine est corrompu.

Prédestination.



Unitarien

Jésus, un maître, mais non le fils de Dieu.



Une pensée de la dissidence



Rompre avec les modèles du passé.



Laisser de côté les correcteurs, les bibliophiles.



Le transcendantalisme :

Le soi sans entrave.



Henry Hedge

Il y a un courant conservateur, rigide, méfiant et circonspect, dans l’air de Cambridge auquel ne peut échapper toute personne qui y réside depuis un certain temps.



Le christianisme est devenu un mythe, comme avant lui l’enseignement poétique de la Grèce et de l’Egypte.



Je réprouve la société, j’embrasse la solitude.

Je reconnais les esprits sages, nobles, qui, de temps à autre, passent devant ma porte.



Conflit avec l’Amérique, pendant la guerre de Sécession



La cause de l’esclave est la mienne.



Poème



Si haute est la grandeur de notre poussière
Si près de l’homme est Dieu
Quand le labeur chuchote : tu dois,

La jeunesse répond : je peux le faire.



Un soi devenu docile

Rendu transparent aux lois qui gouvernent la nature.

Le sublime ordinaire.



Ne va pas où le chemin te conduit.



Va au contraire là où aucun chemin ne te mène,



Et laisse-en un derrière toi.

Retour à la page d'accueil : ici