O13847
Aristote tance Alexandre, à propos de Phyllis. Sur lui, il n’a aucune influence ; elle le séduit, à son tour, et lui fait honte



O13847 Aristote tance Alexandre, a propos de Phyllis. Sur lui, il n’a aucune influence ; elle le seduit, a son tour, et lui fait honte

Tu ne devrais pas te laisser manœuvrer, à ce point, par cette courtisane.



Phyllis décide de se venger.



Elle séduit Aristote.



Ne se donnera à lui que s’il se laisse chevaucher, comme un animal.



Aristote accepte son humiliation.



Une selle est disposée sur son dos.



Phyllis le chevauche.



Il a honte.



A la remarque narquoise d’Alexandre, il répond :



Tu vois ce qu’une femme peut faire à un homme…

Retour à la page d'accueil : ici