O13834
Pierre Grimal : "Eurysthée"



O13834 Pierre Grimal : "Eurysthee"

"Eurysthée"

Pierre Grimal

Dictionnaire de la mythologie grecque et romaine

Puf

1996



Petit-fils de Persée, par Sthénélos.



Sa mère, Nicippé, fille de Pélops.



Cousin germain d’Amphitryon et d’Alcmène.



Il règne sur Mycènes.



Son pouvoir lui est attribué à cause d’une prédiction de Zeus, tournée par une ruse d’Héra.



Héraclès était sous le point de naître.

Zeus déclara que le descendant de Persée qui allait naître régnerait sur Mycènes.

Héra est jalouse.

Elle persuade Ilithye, déesse des enfantements, de retarder la naissance d’ Héraclès.

Et de hâter celle d’Eurysthée, qui était encore au septième mois de la conception.

Eurysthée naquit le premier, et bénéficia de la promesse faite par Zeus.



Eurysthée

Un homme imparfait.

Tremblant de peur devant le héros.

Incapable de mériter son pouvoir.



Héraclès, frappé de folie par Héra.

Il consulte la Pythie.

Elle lui conseille de se mettre au service d’Eurysthée.



Celui-ci lui impose les travaux.



Il ne lui permit pas d’entrer dans l’enceinte de Mycènes.

Craignant qu’il cherche à s’emparer du pouvoir.

Il ne se montre pas à lui.

Lui fait porter ses ordres par son héraut.



Il est tué au cours d’une bataille.

On porte sa tête à Alcmène, qui lui arrache les yeux.



Une tradition :

Héraclès, amant d’Eurysthée ; c’est par amour qu’il a entrepris les travaux.



Eurysthée, qui a fait tellement de mal à Héraclès, sa victime.



Né comme il est né, grâce aux manœuvres d’Héra, il avait sur lui un immense pouvoir…

Retour à la page d'accueil : ici