O13830
Krikor Beledian : "Cinquante ans de poésie arménienne en France"



O13830 Krikor Beledian : "Cinquante ans de poesie armenienne en France"

"Cinquante ans de poésie arménienne en France"

Krikor Beledian

Cnrs

2001



A la mémoire de mes parents
Enfants orphelins du désert



Sarafian

Long est le sommeil du long rêve

Le monde est si froid, si mensonger !

Couché dans un lit étranger
Où sont passés beaucoup de gens comme moi



No… Non… Niet…



Pendant trois mois, l’adolescent arménien a vécu
Sa vie d’oiseau et il mourut.



Culture et expression de l’âme arménienne.

Maintenir la pure littérature loin de la politique et du journalisme.



Tout artiste n’exprime que l’âme de sa race…



L’Arménien ne veut pas de son présent et ne parvient pas à le voir…



Je les aime toutes : la fille qui sert à la taverne, la couturière, la prostituée.



Ce matin, je me suis réveillée le soleil dans le cœur.



Mon bien-aimé, je viens vers toi.



Je t’apporte du soleil dans ma voix, dans mes prunelles et dans mes cheveux…



Me voici nu devant la mer.



Ma nouvelle naissance.



Je relis mon poème qui n’a pu donner vie à son modèle.



Un être sans personne
Une bête de somme misérable,
Sans volonté et privé de raison.



Gh. Méloyan

ARMENOUCHE.



Rechercher l’harmonie de l’âme arménienne dans les grandes synthèses des temps modernes…



Chahnour

Change de nom : A. Lubin.

Choisit la France.



Lorsqu’on est en terre d’exil et exilé,
Plus on est réveillé plus on est exilé.



Il a constaté son insensibilité devant la souffrance.

Immensité de la douleur qui l’empêchait de recevoir un malheur venant d’ailleurs.



Je te salue sœur dorée,
Fille pensive et claire d’Arménie.



Je suis expulsé de moi-même.

Retour à la page d'accueil : ici