O13787
Sisyphe, voleur ; il marque son monogramme, deux S, sur les sabots de son troupeau. Le vrai père d’Ulysse ?



O13787 Sisyphe, voleur ; il marque son monogramme, deux S, sur les sabots de son troupeau. Le vrai pere d’Ulysse ?

"Les Mythes grecs"

Robert Graves

Fayard

1958



Sisyphe possède un beau troupeau dans l’isthme de Corinthe.



Autolycos le vole.



Il avait le pouvoir, de par Hermès, de métamorphoser les bêtes qu’il volait.



Ce qui rappelle les manipulations génétiques de Yaacov, pour s’approprier le troupeau de Lavan.



Sisyphe marque de deux S les sabots de ses bêtes.



Deux S ?



Consonnes de Sisyphe.



On pense aux SS…






Sisyphe confond Autolycos.



Mais lui aussi est voleur…



Il devient l’amant de la fille d’Autolycos, Anticléa.



Elle lui donne Odysseus.



Sisyphe est donc le vrai père d’Ulysse, rusé et sage.



Sisyphe fonde Ephyra.



Qui devient Corinthe.



Un nom assez hébraïque.



Salmonée usurpe le trône de Thessalie.



Sisyphe consulte l’oracle de Delphes.



Il devint l’amant de sa fille, Tyro.



Elle a des enfants.



Comprend qu’il ne l’aime pas, mais qu’il agit par haine de son père.



Elle tue les enfants



Sisyphe meurt.



Il arrive chez Hadès.



Il a recommandé à sa femme, Méropé, de ne pas l’enterrer.



Il convainc Perséphone de le laisser partir, pour trois jours.



Pour que les honneurs funèbres lui soient rendus.



Mais il ne tient pas parole…



Thésée le tue.



Supplice de la grosse pierre, sur la montagne.



Un travail sans fin, toujours décevant.



Culte du soleil à Corinthe.



Yaacov se demande, quand Yossef rêve au soleil qui se prosterne à lui :



"Mais qui lui a dévoilé le secret, suivant lequel je m’appelle soleil ?"



Une source qui ne s’interrompt pas.



Le pendant du supplice de la pierre qui ne peut être roulée sur la montagne…

Retour à la page d'accueil : ici