N6602
A la mosquée de Paris, je parle avec le vendeur de thé à la menthe et des gâteaux



N6602 A la mosquee de Paris, je parle avec le vendeur de the a la menthe et des gateaux

A la mosquée de Paris, je parle avec le vendeur de thé à la menthe et des gâteaux.



Notre conversation est agréable.



Il est algérien.



A gardé le souvenir ébloui d’une institutrice, à Tizi Ouzou, qui était égyptienne, de Tanta.



Je lui apprends que ma mère a vécu, longtemps, à Tanta.



Une ville connue des anciens Egyptiens.



Le thé est bon, les gâteaux aussi.



Mais le jeune homme ne me laisse pas les payer…



Dans un monde qui chérit l’anonymat impersonnel, cette rencontre était la preuve du contraire.



Appréciée par l’un, comme par l’autre.



Si différent que tu sembles être, tu n’es nullement différent…

Retour à la page d'accueil : ici