N6542
Si tu parles d’horreurs, de carnages, c’est plutôt toi que tu décris



N6542 Si tu parles d’horreurs, de carnages, c’est plutot toi que tu decris

Si tu parles d’horreurs, de carnages, c’est plutôt toi que tu décris.



Fasciné par le mal.



L’aimant plus que toute chose.



Ce qui attire ?



Les corps nus.



La vie du sang.



Des passions délétères.



Si ta parole est violente, tu ne te distingues pas de ce que tu sembles condamner.



Thrillers de toutes sortes.



Mais aussi, et surtout, les pauvres événements de chaque jour.

Retour à la page d'accueil : ici