N6418
Puisqu’il n’y a pas de dieu, il n’y a pas non plus de mal ; toutes les cruautés sont légitimes



N6418 Puisqu’il n’y a pas de dieu, il n’y a pas non plus de mal ; toutes les cruautes sont legitimes

Puisqu’il n’y a pas de dieu, il n’y a pas non plus de mal ; toutes les cruautés sont légitimes.



Nous l’avons tué, en exultant, le faux dieu.



Dorénavant, il n’y a aucun mal.



Mon avidité est normale.



Je dois l’assouvir.



Mon désir est naturel.



Je dois l’assouvir, sans me soucier de ce que ressent l’autre.



Je suis au centre de mon univers.



Aucun dieu ne saurait limiter mes soifs.



Je dois, sans frein, les étancher.



Je livre des guerres.



Je conquiers.



Je vends des cigarettes, de l’alcool, en disant seulement que l’abus en est dangereux.



Je vends des armes, à tous les belligérants.



Rien ne saurait brider ma soif de richesse, de puissance.



Si je suis roi, ou président, c’est uniquement pour ma satisfaction.



Je n’ai aucun devoir envers aucun peuple.

Retour à la page d'accueil : ici