N6287
Sanhédrin : Celui qui pleure la nuit, celui qui l’entend pleure aussi. Tu pleures donc pour les Palestiniens ?



N6287 Sanhedrin : Celui qui pleure la nuit, celui qui l’entend pleure aussi. Tu pleures donc pour les Palestiniens ?

Sanhédrin : Celui qui pleure la nuit, celui qui l’entend pleure aussi. Tu pleures donc pour les Palestiniens ?.



La douleur, la peine, sont communicatives.



Une solidarité naturelle.



Un être pleure, la nuit, sans avoir aucun recours contre ses souffrances ?



Toi aussi, tu pleures.



Ne te contente pas d’éloigner la personne qui pleure, comme le firent ses élèves pour Raban Gamliel, qui pleurait la nuit, à force d’entendre une pauvre femme affligée.



Sois ému de toute épreuve.



C’est la tienne.



Pleures-tu, aussi, pour la frustration, l’amertume des Palestiniens, privé de leur terre qui est la tienne ?

Retour à la page d'accueil : ici