N5939
Martin Buber : "Le nationalisme, c’est l’égoïsme collectif". Réponse de Weizmann à Einstein qui s’inquiète du sort des Arabes en Palestine



N5939 Martin Buber : "Le nationalisme, c’est l’egoisme collectif". Reponse de Weizmann a Einstein qui s’inquiete du sort des Arabes en Palestine

Comme Albert Einstein lui demandait ce qu'il adviendrait des Arabes si la Palestine était donnée aux Juifs, Chaim Weizmann, le chef de l'exécutif sioniste, lui répondit tout simplement : « Ils comptent pour si peu... » (cité dans Einstein, What Price Israël, Chicago 1953). Les sionistes de Terre...



Alfred Lilienthal : "What Price Israel".



Einstein, plus réaliste que Weizmann. Un chimiste, un physicien. Mais le physicien était plus intelligent. Cela rappelle la bévue de Golda Méir, disant : "Il n’y a pas de peuple palestinien. Je suis Palestinienne.". Oui, de Kiev à Jérusalem, en passant par le Milwaukee.



Rien de plus bête que le nationalisme.



Le fascisme, dans le nationalisme, n’est jamais loin.



Mussolini.



Corneliu Codreanu, fasciste roumain, antisémite.



Jabotinski.



Comme je leur préfère Thomas Edward Lawrence !



Il aimait et respectait les Arabes.



Ce militaire anglais avait plus d’humanité que Haïm Weizmann, dont l’institut de recherche se trouvait à Rehovot, le lieu des conceptions larges.



J’ai tous les droits, et les autres n’en ont aucun.



Cette terre est à moi.



Même si je ne suis guère juif, même si je n’ai ni Tora ni morale.



Des horizons répugnants, de la cruauté.

Retour à la page d'accueil : ici