N5849
J’aime les êtres perdus, comme les autres. Leur tragédie est attachante, la beauté de leur destin un enchantement



N5849 J’aime les etres perdus, comme les autres. Leur tragedie est attachante, la beaute de leur destin un enchantement

Perdu.



Offerts à l’absurde.



A l’énigme.



A l’inconnaissable.



Vivre dans la perplexité.



Sans même une cage, pour que la souris puisse y virevolter.



Et pourtant certains savent.



Qui voient.



Qui "indiquent", comme le dit Héraclite.



Une beauté, un enchantement.



Un sens de la vie, imperceptible à la plupart.

Retour à la page d'accueil : ici