H8576
Claude Lévi-Strauss, un savant ballotté par une seule contrariété, celle d’un engagement aberrant, qu’il refuse



H8576 Claude Levi-Strauss, un savant ballotte par une seule contrariete, celle d’un engagement aberrant, qu’il refuse

Claude Lévi-Strauss, un savant ballotté par une seule contrariété, celle d’un engagement aberrant, qu’il refuse.



Claude Lévi-Strauss est le petit-fils du rabbin de Versailles, qui lui impose une bar mitsva dont il ne veut pas.



A son jeune âge, il doit se soumettre.



Mais "sans aucun engagement intellectuel ni moral".



Lui reste, d’une manière indélébile, la trace de la torture qu’il a subie.



Les trois grandes religions ?



Le christianisme, l’islam et le bouddhisme.



Au Japon, il est plein d’émotion.



Mais non à Jérusalem.



Il déteste les voyages et les explorateurs ?



Il se passionne pour les mœurs brésiliens, polynésiens.



Avec quelle sympathie !



Quelle chaleur !



Mais non pour ceux des Juifs.



On lui demande une conférence à l’Union des Etudiants juifs.



Il déclare :



"Un tel organisme ne devrait pas exister."



Traumatisé par une violence subie, il en vit la répercussion dans toutes les circonstances de son existence.



Savant.



Mais sensible, traumatisé.



Blessé.



La stupidité de son grand-père a été pour lui une sorte de viol.



Pour le rabbin, il n’avait pas droit à une quelconque personnalité.



Il devait se plier à la règle bar mitsvatique, impérieuse pour tous.



Une manière de passer par le feu son descendant, pour que le Moloch soit satisfait.

Retour à la page d'accueil : ici