H8247
Rabelais ? Aucun respect pour une basilique emblématique, contrairement aux athées invétérés velléitaires



H8247 Rabelais ? Aucun respect pour une basilique emblematique, contrairement aux athees inveteres velleitaires

Rabelais ? Aucun respect pour une basilique emblématique, contrairement aux athées invétérés velléitaires.



Internet



Les cloches de Notre-Dame Ce jour-là, le jeune géant Gargantua visitait la belle ville de Paris. Il s’était assis, pour se reposer, sur cet emblème de la cité que sont les tours de l’église Notre-Dame. À ses pieds, une armée de curieux se tassaient comme en un amphithéâtre pour admirer cet énorme génie sorti on ne savait d’où. Gargantua, pressentant une équivoque et craignant qu’on n’exige de lui quelque argent sonnant pour l’usage qu’il faisait de l’église, entrouvrit sa braguette et pissa tant et tant qu’il noya bien deux cent soixante mille hommes, sans compter les femmes et les enfants. Et pour signer son ouvrage ainsi accompli, il s’empara des cloches de la basilique quirésonnaient de si bonne acoustique. Il voulait attacher cette harmonie de grelots au cou de sa jument et la retourner ainsi accordée à son père Grandgousier. Ainsi s’en est allé notre galopin vers d’autres odyssées tout aussi inouïes.



J’ai trop cogné sur Dieu à terre.



Un incendie réveille mes saints instincts.



Athée, d’accord.



Mais pas barbare.



Mon respect est immense.



Postiche.



Velléitaire.



Intrigué.



Inquiet.



Subjugué.



Repris par des fantasmes ridicules.



Mais je choisis de m’y soumettre.

Retour à la page d'accueil : ici