H8161
La flèche d’Héraclès tue l’aigle de Zeus, qui torture Prométhée, et Zeus, lui aussi



H8161 La fleche d’Heracles tue l’aigle de Zeus, qui torture Promethee, et Zeus, lui aussi

La flèche d’Héraclès tue l’aigle de Zeus, qui torture Prométhée, et Zeus, lui aussi.



Zeus déteste les hommes.



Loin de les avoir créés, il veut les détruire.



Prométhée, son cousin, les défend.



Zeus, aux vertus très prononcées, de justicier, "se venge".



Il fut foudroyé par Zeus et envoyé dans l'Erèbe ou le Tartare, en châtiment de « sa méchanceté et de son audace sans mesure » (Théogonie, Hésiode).



Wikipédia



Figure héritée du « transmetteur du feu », Prométhée est principalement connu pour le vol du feu (le feu sacré de l'Olympe), qu'il restitue aux humains, entraînant la colère de Zeus. Courroucé par cette nouvelle tromperie, Zeus le condamne à être attaché à un rocher sur le mont Caucase, son foie dévoré par l'Aigle du Caucase chaque jour, et renaissant la nuit. Plusieurs éléments de sa légende tels que son châtiment semblent avoir été empruntés par les Grecs aux légendes du Caucase.
Il apparaît pour la première fois au VIIe siècle av. J.-C. dans un poème d'Hésiode, la Théogonie, puis au Ve siècle av. J.-C. dans une autre pièce, Prométhée enchaîné, d'Eschyle.


Un jour, Héraclès, fils, dans la tromperie, de Zeus, tire une flèche, qui tue l’aigle tortureur de Prométhée.



C’est ainsi que mourut Zeus, dieu inepte et inconsistant.



Un dieu injuste ?



Son fils, Héraclès, le tue.



Il en débarrasse l’univers.

Retour à la page d'accueil : ici