H8068
Delphine Horvilleur s’intéresse, sur Akadem, au sujet : "Pourquoi les Juifs sont insupportables". Je réponds, plus positivement



H8068 Delphine Horvilleur s’interesse, sur Akadem, au sujet : "Pourquoi les Juifs sont insupportables". Je reponds, plus positivement

Delphine Horvilleur s’intéresse, sur Akadem, au sujet : "Pourquoi les Juifs sont insupportables". Je réponds, plus positivement.



Pour être supportables, ce qui est plus intéressant, ne pas se considérer comme supérieur.

Comme dans l'Iliade, tous les hommes sont frères, ce que nous ne ressentons pas tellement, d'où une aversion naturelle.

Marcel Conche a admirablement montré cette humanité d’Homère, dans l’Iliade et l’Odyssée.

Après la guerre de Troie, Ulysse arrive chez lui, transformé par Athéna en un vieux mendiant. Accueilli par le porcher Eumée, qui ne le reconnaît pas.

On ne lui demande rien sur son identité, on le nourrit, on lui donne un bain, un lit.

De même, quand il est évanoui sur la mer des Phéaciens, nu et plein d'algues et de sable, Nausicaa, fille du roi, qui jouait à cet endroit à la balle, et qui avait quinze ans, l'accueille et lui donne son confort.

Les Juifs n'agissent pas suivant cette fraternité. Ils se demandent, D'ABORD, qui est la personne, si elle est antisémite, etc.

La vérité ?

Aimer.

Non se méfier.

On sécrète une aversion, avec cette hostilité d’élu.

L'Iliade et l’Odyssée d'Homère sont donc supérieurs à la Tora, dont nous sommes si fiers, avec le caractère raciste, ethnocentrique, qui est le nôtre.

Et si nous trouvons par hasard quelqu'un qui nous aime, nous insinuons, immédiatement, qu'il est certainement apparenté à des Juifs.

De quoi s’agit-il, sinon de misanthropie ?

Nous ne pouvons imaginer que nous soyons naturellement aimables.

J'apprécie cette Delphine : Quand on la voit si vivante et belle, on a envie de faire l'amour avec elle.

Elle n'est butée sur aucun sujet.

Elle est pour les femmes, contre l'odieux patriarcat.

Pour les Palestiniens, alors que nous sommes sans scrupule pour le mal que nous leur avons fait.

Et la vie est alors très belle, pas laide comme le sont nos rabbins, qu'on dirait créés par des cétacés préhistoriques.



Rabi Akiba enseigne :

"Si tu vois quelque chose de beau, et que tu n'en jouis pas, Dieu te demande des comptes."

Naturellement…



"Choisis la vie", dit Devarim 30.19.

C’est dans Nitsavim, qui nous voit, en principe, "debout".



Quand on choisit, au contraire, la mort et les nombreux refoulements qu’elle nous offre, et qui nous y conduisent, on est plutôt "insupportable"…

Retour à la page d'accueil : ici