H7857
Un professeur de grammaire a subordonné une femme



H7857 Un professeur de grammaire a subordonne une femme

Un professeur de grammaire a subordonné une femme.



Une habitude de la correction, ancrée depuis le temps des études.



Suborner ?



Cela n’existe pas.



Le viol n’est qu’une subordination passagère.



Vaugelas, grammairien, est mourant.



Il déclare :



"Je vais ou je vas mourir."



"L’un et l’autre se dit ou se disent."



Quand il avait trouvé un amant dans le lit de sa femme, celui-ci lui avait maladroitement expliqué qu’il y avait malentendu, et rien d’adultérin dans sa présence sous les draps, avec Madame Vaugelas.



Comme il avait commis une faute grammaticale dans son petit discours hâtif, Vaugelas la corrigea :



Il se moquait bien de sa femme… La pureté de la langue était plus importante que le stupre coupable…

Retour à la page d'accueil : ici