H7431
Héraclès inverse le cycle tragique des dieux en cascade



H7431 Heracles inverse le cycle tragique des dieux en cascade

Héraclès inverse le cycle tragique des dieux en cascade.



Ouranos, l’émasculé.



Il ne pense qu’à "couvrir" Gaïa, la Terre.



Même un instant d’absence de son plaisir lui est insupportable.



L’égoïsme pur de ce… "Ciel".



Cronos, avec la serpe d’or donnée par Gaïa, désireuse d’avoir des enfants, lui supprime la racine de son plaisir.



Ensuite, Cronos, à son tour, détrôné par Zeus.



Des dieux provisoires, éphémères, uniquement voués à leur jouissance.



Zeus s’intéresse uniquement aux jolies mortelles.



Les Grecs font semblant de croire qu’il est animé par le souci de la justice.



Il fait méchamment souffrir Prométhée, le compatissant.



Héraclès tue l’aigle cruel.



Apparaît alors, dans la mort de Zeus, le dieu amoureux des hommes, Jésus.



Mais l’Eglise le dénature.



Il est un autre Zeus, pour lequel la continence remplace la lubricité chronique.



Avant que ne disparaissent, enfin, tous les dieux, tellement nuisibles.



Prométhée, dans "Prométhée déchaîné" d’Eschyle :



"Je les hais tous !"

Retour à la page d'accueil : ici