H7342
Rabenou ka Kadoch, très sévère à propos d’Elicha, vit son siège prendre feu ; il pleura. Mon fauteuil s’écroule sous moi…



H7342 Rabenou ka Kadoch, tres severe a propos d’Elicha, vit son siege prendre feu ; il pleura. Mon fauteuil s’ecroule sous moi...

Rabenou ka Kadoch, très sévère à propos d’Elicha, vit son siège prendre feu ; il pleura. Mon fauteuil s’écroule sous moi…



Rabi a aussitôt compris que son siège de Nassi provenait de la grandeur d’Elicha.



J’ai écrit trois textes sur les chefs d’Israël, débiles comme leurs rabbins.



Mon fauteuil, insuffisamment pourvu de vis, que je ne remplaçais pas quand elles le quittaient, a été endommagé.



Comme la Méduse, endommagée par la Gorgone.



J’ai la chancee de faire le rapprochement entre les deux situations, comme Rabi compris les raisons de sa catastrophe.



Mais je ne me culpabilise pas du tout.



Au contraire, je suis fier de la lucidité de mon jugement. Il faut dire qu’avec Netanyahou, Lieberman, Deri et le petit traînard Itshak Yossef, Richon le Tsion, tout est très facile…



La Tora bénit Israël :



"Tu seras à la tête, et non à la queue…"



Avec les chefs du peuple de prédilection, toujours à la queue, ni lions ni même renards…



On ne peut que s’associer aux récusations d’Israël, même si elles ne sont lucidement fondées sur rien.



Un vague rejet, qui ne connaît pas les raisons de ses répulsions.



Toujours à la queue.



Te justifiant, avec mauvaise foi, de toutes tes culpabilités, bien réelle…



De ton insignifiance, à l’intérieur de laquelle on puise tes pauvres chefs, Akhan, Mikha l’agent du veau d’or, Yiftah qui sacrifia sa fille pour un succès militaire…

Retour à la page d'accueil : ici