H7286
Quand on lit un poème, il faut lui prêter attention, être bienveillant. Déjà l’aimer, lui et son auteur



H7286 Quand on lit un poeme, il faut lui preter attention, etre bienveillant. Deja l’aimer, lui et son auteur

Quand on lit un poème, il faut lui prêter attention, être bienveillant. Déjà l’aimer, lui et son auteur.



Une vraie attention.



Le désir d’apprécier.



De goûter.



Non la lecture de centaines de pages en une minute.



Joie de découvrir.



De deviner.



De ressentir des sentiments beaux.



Le contraire de la bassesse par laquelle Flaubert définit la bourgeoisie.

Retour à la page d'accueil : ici