H7282
Les trois fautes essentielles, concentrées dans la guerre. La trinité des trois visages de la société perverse, mais passionnée



H7282 Les trois fautes essentielles, concentrees dans la guerre. La trinite des trois visages de la societe perverse, mais passionnee

Les trois fautes essentielles, concentrées dans la guerre. La trinité des trois visages de la société perverse, mais passionnée.



1)



Meurtre.



Des civils.



Sont-ils différents des militaires ?



Pillage.



Viol.



Des destructions massives.



Les armes de destruction massive, disent les bourgeois sensibles, sont plus graves que les autres.



Al Mutanabbi


"Le plus grand bonheur est de donner la mort."



2)



Débauche.



Tout est permis.



Puisque Dieu n’existe pas, au moins sur le champ de bataille.



Gengis Khan



"Le bonheur, c’est de poursuivre les femmes et les filles des ennemis vaincus, de les violer, tandis qu’elles pleurent les morts, et que les larmes coulent sur leurs joues."



Le repos du guerrier ?



Son intime satisfaction de héros médaillé.



3)



Idolâtrie.



Le mensonge.



Ce qui diminue l’homme.



"Notre guerre est propre."



"C’est la guerre des forces du bien contre les forces du mal."



"Nous voulons établir la liberté, la justice."



Saint Augustin



C’est par amour que nous trucidons.



Midrach



Un roi a vaincu une ville.



Il demande qu’on lui présente ses défenseurs.



On fait comparaître, devant lui, les militaires.



Il dit :



"Ceux-là, ce sont les destructeurs de la ville."



"Envoyez-moi les défenseurs, les enseignants."



Quelle belle parole !



Mais le roi, lui-même, vient de massacrer tout ce qu’il pouvait dans cette ville.



Avec un très grand bonheur.



Nous, c’est le combat de l’homme.



De l’amour.



Du bonheur…

Retour à la page d'accueil : ici