H7088
La foi qui légitime la cruauté du meurtre est une foi en une idole



H7088 La foi qui legitime la cruaute du meurtre est une foi en une idole

La foi qui légitime la cruauté du meurtre est une foi en une idole.



Quand la foi conduit à haïr, c'est une idole qui en est l'objet.



La première fois que j'ai entendu parler du Rav Tsvi Yehouda ha Cohen Kouk, que j'ai ensuite fréquenté assidûment, il disait, répondant à un journaliste, dans la revue juive américaine Commentary :



"L'idolâtrie consiste à prendre la partie pour le tout."



Quand l’essentiel est sacrifié à une obsession quelconque, ou à un idéal.



Venant d'Afrique, j'ai lu en Europe cette interview d'Amérique donnée par un maître asiatique…



La foi, comme prétexte à la cruauté.



Mieux vaut, effectivement, rien.



Plusieurs années après, je lui ai parlé de cette définition.



Il m'a dit :



"J'ai dit cela, moi ?"



Bonté, mais aussi humilité.



En 22 ans, je n'ai jamais entendu le Rav dire le moindre mal de personne.



Son père, Rabi Abraham ha Cohen Kouk, mort en 1935.



Venu d’Odessa, grand rabbin achkenaz d’Israël.



Il disait :



Quand je vois quelqu'un, je l'aime.




Quelle merveille !



C'est aussi ce que j'éprouve.



Non par discipline, mais par amour impérieux spontané.

Retour à la page d'accueil : ici