H6980
Verdi : "Don Carlos ; répugnant Philippe II, qui fait semblant de servir Dieu, qui prend sa fiancée à son fils", puis l’empoisonne



H6980 Verdi : "Don Carlos ; repugnant Philippe II, qui fait semblant de servir Dieu, qui prend sa fiancee a son fils", puis l’empoisonne

Verdi : "Don Carlos ; répugnant Philippe II, qui fait semblant de servir Dieu, qui prend sa fiancée à son fils", puis l’empoisonne.



Quand il se confesse, peu avant sa mort, il s’accuse du meurtre de Juifs et d’hérétiques.



Mais les prêtres, étonnés, lui disent qu’il s’agit, au contraire, d’autant de mérites…



Il se "limite" alors à sa vie personnelle :



Incestes, adultères…



Il prend à son fils, Don Carlos, sa fiancée, Elisabeth de Valois, et l’épouse.



Jaloux de lui, il le fait condamner par l’inquisition, et jeter en prison.



Don Carlos meurt en prison, sans doute empoisonné, sur l’ordre de son père.



Don Carlos a un ami, le marquis de Posa.



Mais Philippe II en fait son favori, et il trahit son ami.



Quand Philippe demande que l’on désarme son fils, Posa s’exécute.



Philippe lui dit alors :



"Vous êtes duc."



Des honneurs qui rétribuent des vilenies.



Comme Philippe est encensé !



"Le plus puissant de tous les rois…"



Comme Louis XIV, avec sa cour d’hommes de lettres qui le flattent.



Philippe a promis de "venger Dieu, par le fer et par le feu".



Il se considère comme le tueur à gages de Dieu, aussi cruel que lui.



Un évangile obscène, ignoble.



Les Flamands, gouvernés par Don Carlos ?



"Ce sont des Infidèles."



Au nom de Philippe, on dresse des bûchers.



Cruauté et bêtise, abus du pouvoir.



Ce que chaque tyran dévoile, sans se considérer coupable.

Retour à la page d'accueil : ici