H6887
Prétendre qu’un enfant existe, puisque je lui donne un nom, l’anéantissant



H6887 Pretendre qu’un enfant existe, puisque je lui donne un nom, l’aneantissant

Prétendre qu’un enfant existe, puisque je lui donne un nom, l’anéantissant.



Il n’est que grâce à moi.



Résultat de l’action mystérieuse de deux semences conjointes.



Je lui donne un nom.



Dans ma prescience, ma lucidité.



Voici celui qu’il sera.



Il vit, dans mon sillage.



Semblable, peu différent.



Asservi à mon histoire, mon vague prolongement.

Retour à la page d'accueil : ici