H6715
Claudel traite Giraudoux de "canaille". Il a offensé l’honneur de Judith ; mais il ne s’occupe pas de sa sœur, Camille



H6715 Claudel traite Giraudoux de "canaille". Il a offense l’honneur de Judith ; mais il ne s’occupe pas de sa sœur, Camille

Claudel traite Giraudoux de "canaille". Il a offensé l’honneur de Judith ; mais il ne s’occupe pas de sa sœur, Camille.



Rabi Akiba, descendant de Sisera.



Celui que Yael a tué, en le saoulant avec du vin, avant de lui fracasser la tête, avec une jarre.



Transversalement, chacun est apparenté à tous les autres.



De même, dit le Talmud, des enfants de Haman ont enseigné la Tora à Bné Brak.



Mais aussi, Rabi Akiba est de la tribu de Issakhar.



Il avait dit



Quand j'étais ignorant, je voulais fracasser un talmid hakham avec une mâchoire d'âne.



On lui a dit :



Dis, plutôt, avec une mâchoire de chien.



Il a répondu, non, je voulais briser cet homme, ce que l'on peut faire avec un outil asinin, mais non canin...



Il les croyait orgueilleux, ce qu'il ne supportait pas.



Les talmidé hakhamim, souvent, viennent de Issakhar : l'âne qui supporte sa charge, il provient d'eux.



Ils supportent, en âne qui endure, le poids de la halakha…



Giordano Bruno établit l'équivalence entre kabale et cavale. Il a écrit un livre sur la kabale, comparée à un cheval. Et aussi, il décrit l'être asinin, et l'asinité.



Lucius, d'Apulée, également, l'âne d'or.



Giraudoux a écrit une belle pièce, Judith, avec Holopherme, qui est un gentleman, probablement avec monocle. Il éblouit Judith, qui se donne amoureusement à lui. Rien à voir avec les mœurs primitives des Juifs.



Giraudoux, ministre de l'information de Vichy, content, dit-il, de ne plus voir de Juifs achkenaz à la porte de Pantin.



Claudel écrit un seul mot à Giraudoux, en réaction à ses insinuations



"Canaille !" Sans doute Judith était-elle de sa famille, et voulait-il défendre son honneur... Par contre, il ne rendit jamais visite à sa sœur Camille, incarcérée en hôpital psychiatrique, pendant 35 ans...



Seule comptait pour lui sa carrière d'ambassadeur, Chine, Etats-Unis...



La biographie de Giraudoux, par son fils, Pierre, ne mentionne rien de l’antisémitisme de son père, ni de ses activités à Vichy.



Sans doute portait-il, lui aussi, monocle, ce qui le dispensait de tout souci de la vérité.



Il vaut mieux, sans doute, fréquenter Akiba que ces messieurs.

Retour à la page d'accueil : ici