H6577
La coutume gauloise, celte ? Lors d’un changement de règne, toute la classe politique "passe" sur la nouvelle reine : c’est la "passation"



H6577 La coutume gauloise, celte ? Lors d’un changement de regne, toute la classe politique "passe" sur la nouvelle reine : c’est la "passation"

La coutume gauloise, celte ? Lors d’un changement de règne, toute la classe politique "passe" sur la nouvelle reine : c’est la "passation".



De cette manière, le caractère intime, et saint, des institutions, est assuré.



Ayant fait de la nouvelle reine une prostituée, chacun connaît parfaitement "le goût qu’elle a", suivant l’expression de Chimène, dans le Cid Campéador.



Moins de complots, moins d’intrigues…



Sauf ceux qui sont prévus par la loi crapuleuse, basée sur le non-lieu (ce n’est pas là qu’il l’a violée) et du sursis (vous méritez la prison, mais seulement dans les mots).



Le système est excellent.



A lui tout seul, il constitue les valeurs de la République.



Sans cela, elles seraient introuvables.



Ménélas voulut tuer Hélène, quand il l’a retrouvée, à Troie.



Mais il vit ses seins.



Emu, il l’épargna.



On peut espérer que tous ceux qui ont vu l’intimité de la nouvelle reine, qui ont usé d’elle, sans en abuser – une seule fois – sauront être attachés au régime incarné par le roi, à ses usages nocturnes.



La démocratie, le moins pire système du monde



Le bonheur de la vertu, goûtée et apprécié par tous les utilisateurs de femmes.



Et que le "sang impur", effectivement, abreuve tous les sillons féminins.

Retour à la page d'accueil : ici