H6355
Dieu te donne tous les moyens de ta beauté, de ta merveilleuse vie ; l’idole, qui est la religion, enlaidit tout de toi



H6355 Dieu te donne tous les moyens de ta beaute, de ta merveilleuse vie ; l’idole, qui est la religion, enlaidit tout de toi

Dieu te donne tous les moyens de ta beauté, de ta merveilleuse vie ; l’idole, qui est la religion, enlaidit tout de toi.



Dieu t’embellit, comme tu l’embellis.




Tu ne m’appelleras plus "mon maître", mais "mon homme".



( ; Hochea : 2.18 )




Un lien noble, précieux.



Sans cesse, tu grandis, tu es capable de vie et d’invention.



Au contraire, la religion-idole de détruit.



Elle te ramène à n’être rien : Hérétique ? Ou soumis ?



Persécuté par la police de l’idole, ou laissé provisoirement libre ?



Tu es soumis, idolâtre, au pouvoir, qui ne connaît que la publicité et la propagande.



Ton lien avec la religion ?



Celui de Baal Peor.



"Le propriétaire de ta laideur."



Pour qu’ils te laissent tranquille, tu apaises les Camis, en leur donnant à manger.



Tu te soulages sur le dieu, ce qui est le comble de la ferveur, de la mystique.

Retour à la page d'accueil : ici