H6330
Lao tseu : Si le peuple a faim, c’st que ceux qui sont au-dessus de lui se gavent du produit de l’impôt



H6330 Lao tseu : Si le peuple a faim, c’st que ceux qui sont au-dessus de lui se gavent du produit de l’impot

Lao tseu

Si le peuple a faim, c’st que ceux qui sont au-dessus de lui se gavent du produit de l’impôt.



Corruption ?



Détournement de ressources.



Les dirigeants se vautrent dans leur luxe.



Ils parlent de crise, l’air extrêmement préoccupé.



Ils s’occupent, frénétiquement, de… "l’emploi".



En vérité, Félix Faure ne se soucie que de sa Mademoiselle Steinhell, à laquelle il succombe.



L’argent va chez quelques-uns, qui font semblant d’être extrêmement responsables et compétents.



La crise ?



A cause de ceux, dans ton inconscience, que tu portes au pouvoir.



Auxquels, dans ta nonchalance désemparée, tu donnes le droit de te laisser tranquillement mourir de faim, avec les phrases inspirées de François Guizot et de Jean Jaurès.



Il n’y a pas tellement de crise.



Seulement, l’essentiel des richesses de chaque pays est goulument avalée par une toute petite partie de ceux que tu persistes à croire tes élites.



La misère ?



Elle provient, justement, de ceux qui sont censées la combattre, très efficacement.



Talleyrand, vénal comme Cicéron.



"Ils ont tort de me renvoyer."



"J’avais terminé de m’occuper de mes affaires, j’allais commencer à m’occuper des miennes."



Les décisions perspicaces de Richelieu ?



Uniquement pour favoriser sa fortune, et celle de sa famille.



Castro, aussi richissime que Mazarin, qu’Arafat.

Retour à la page d'accueil : ici