H6327
Ayelet Shaked, ministre de la… justice : C’est l’antisémitisme qui tue des Juifs, non les négociations de paix bloquées. Ne comprend rien



H6327 Ayelet Shaked, ministre de la... justice : C’est l’antisemitisme qui tue des Juifs, non les negociations de paix bloquees. Ne comprend rien



Ayelet Shaked, ministre de la… justice : C’est l’antisémitisme qui tue des Juifs, non les .négociations de paix bloquées. Ne comprend rien.



Une journée de la Shoah.



Dans l’habitude christianisante, on l’appelle "holocauste" : Brûler, sans qu’il ne reste rien. Sacrifier d’innombrables victimes au dieu cruel, qui aime beaucoup le sang. Comme Quetzalcoatl, comme le Minotaures.



Les pays sous-développés le sont résolument, avec constance.



"Les Juifs sont assassinés aujourd’hui à cause de l’antisémitisme, de l’antisionisme et des incitations au terrorisme, et non en raison de la frustration palestinienne face au blocage des négociations de paix", a expliqué aux ambassadeurs étrangers la ministre de la Justice Ayelet Shaked vendredi dans le centre d’Israël.



Aussi superficielle et stupide que Rachida Dati, qui fut la même chose, fictivement, qu’elle.



Belle, ce qui autorise les énormités.



Pieuse, ce qui habitue aux blocages.



Quand le premier ministre est lui-même quelconque, on peut prendre n’importe qui pour la justice, valeur bien mineure, dans les marécages de la joyeuse corruption.



Pauvre fille qui ne comprend pas que les Palestiniens puissent être furieux de quelque chose.



Le tempérament de victime est très commode :



"Ce qui s’oppose à moi ne peut être que la méchanceté."



"Elle est ignoble, et toujours injustifiée."



Bien malheureux, ceux qui, englués dans leur fanatisme, croient avoir toujours raison.



Hypocritement, même, ajouter qu’il faut s’unir contre la haine…



Comme l’avait superbement déclaré Golda Méir, moins belle et pas du tout pieuse, mais aussi équitable :



"Il n’y a pas de peuple palestinien ; moi, je suis palestinienne."



Il y a seulement un antisémitisme dévergondé, que nous devons tous combattre, avec… sincérité.

Retour à la page d'accueil : ici