H6259
La religion ? L’exacerbation impérieuse de la laideur, qui prend possession des personnes. Baal Peor, le dieu sur lequel on se soulage



H6259 La religion ? L’exacerbation imperieuse de la laideur, qui prend possession des personnes. Baal Peor, le dieu sur lequel on se soulage

La religion ? L’exacerbation impérieuse de la laideur, qui prend possession des personnes. Baal Peor, le dieu sur lequel on se soulage.



Chitim.



Tu me désires ?



Je suis nue.



Je t’ai fait boire du vin.



Je veux bien être à toi.



Mais il faut que tu adores, d’abord, mon dieu, que je sors de ma poitrine.



Tu ne peux pas ?



Au moins, soulage-toi sur lui.



Marque ton mépris.



Ensuite, notre jouissance.



Une bonne épidémie de 24 000 personnes.



C’est justement ainsi que l’on sert le dieu de Moav.



Que l’on se détruit, pieusement, pour assouvir son désir.



Religion, qui flatte les bas instincts.



Et qui prétend qu’elle élève l’être.



Toutes les religions, dans leurs sédiments de déchets.



La mascarade qui, d’une manière certaine, détruit celui qui s’y adonne.



Baal Peor, maître de la laideur.

Retour à la page d'accueil : ici