H6192
Usant de ses défauts, Trump est parvenu à présider les Etats-Unis : Invective, méchanceté, haine, malédictions…



H6192 Usant de ses defauts, Trump est parvenu a presider les Etats-Unis : Invective, mechancete, haine, maledictions...

Usant de ses défauts, Trump est parvenu à présider les Etats-Unis : Invective, méchanceté, haine, malédictions…



Trump, le raciste, le haineux, le méprisant, le maudissant, est élu président des Etats-Unis.



La crise de 1929 a éclaté le jour de Kipour.



Ce qui faisait dire, avec l’humour juif achkenaz un peu cynique et creux :



"Les non-Juifs, on les laisse seuls une seule journée, et ils font des bêtises."



Hitler est arrivé au pouvoir, en 1933, très démocratiquement.



C’est la démocratie qui ne correspond à rien : Un mythe esthétique qui masque la prise de pouvoir et l’enrichissement des tyrans.



La misère généralisée, à l’exception de quelques hommes riches, qui ne peuvent pas même jouir de ce qu’ils possèdent.



Quand on nommait un Cohen gadol, il était choisi pour ses qualités.



Mais, souvent, il ne savait pas même lire, et on lisait pour lui.



En tout cas, tous les autres Cohanim lui donnaient une partie de leur patrimoine.



Pour qu’il ne dépende pas d’eux, ni financièrement ni psychologiquement.



Pourtant, Rabi respectait les riches, ce qui est indigne.



Le Talmud dit :



"L’argent d’un homme le fait tenir sur ses pieds."



Ainsi, l’orgueil de François Pinault, de Bernard Arnaud, marchands enrichis, qui veulent maintenant être connaisseurs, en matière d’art…



Ils font dans le somptueux, sans parvenir à cacher leur misère réelle.



Aux Etats-Unis, Trump se prenait pour Dieu, juché sur sa richesse et sa malhonnêteté, sa méchanceté, ses invectives, son mépris de tous, et non seulement des femmes.



Enfin, côté racisme, il a des points communs avec la société israélienne, qui connaît beaucoup de choses à ce sujet, la pratiquant chaque jour avec ceux qui sont censés n’avoir aucun droit.



Avant-hier, la fille de Trump est allée sur le tombeau d’un autre orgueilleux, l’ancien Rabi de Lioubavitch, Messie dans qualités (Musil).



Pour que son père devienne président des Etats-Unis.



Cela a bien marché.



De même, on allait voir Baba Salé, avec un grave dossier de fraude fiscale, et une armoire entière de documents compromettants, dans le bureau du juge.



Baba, que Manitou appelait Sucré, déclara un jour à l’un de ces malhonnêtes solliciteurs :



"Mon fils, tu peux être tranquille, l’armoire a pris feu, et tous les documents qui t’embêtaient sont détruits".



Un Rav qui est pour la fraude fiscale.



Il suffit d’aller le voir, et on est innocenté.



La notion même de malhonnêteté disparaît, quand on n’a pas de Dieu.



Dostoïevski

"--- Dieu n’existe pas ?"

"--- Non."

"--- Alors, tout est permis ?

"--- Oui."



Avec l’Abouhatsira Baba Salé, Landru, acquitté pour le meurtre de ses sept femmes…



Un rabbin sorcier, et rien d’autre.



La pure idolâtrie.



Aux Etats-Unis, en pleine démocrassie, il faut être très riche pour présider, dans le noble pays qui a assassiné 80 millions d’Indiens (paraît-il) innocent, pour s’y installer à leur place.



Ce que Ben Gourion disait qu’il fallait faire, en prenant la place des Arabes.



Fortune de Trump, fortune des Clinton.



Déchéance de ces tyrans, amateurs ou professionnels.



Rabi Yehochoua, noir de son travail de pauvre forgeron, dit à Raban Gamliel, qui s’en étonnait :



"Pauvre la génération dont tu es le chef. Tu ne sais même pas le mal que les talmidé hakhamim doivent se donner pour survivre"…



Un homme riche interrogea un Rabi hassidique.



Celui-ci lui tourna le dos, en lui disant :



"Je ne parle pas à la richesse."



Les talmidé hakhamim, qui multiplient la paix dans le monde (texte donné, d’une manière insistante, dans le talmud, 14 fois), ne sont pas fiers de leurs biens.



Ni mobiliers ni immobiliers.



Et pas davantage de leurs bonnes actions.



Mais ils multiplient la paix dans le monde.



Talmud

"Maintenant, les hakhamim sont comme des hazanim, et les hazanim comme de simples ignorants."



Anonymes.



Absents.



Invisibles.



Ces braves gens s’intéressent seulement à leurs intérêts.



Pas du tout à la paix, dont ils considèrent qu’elle ne les concerne pas.



Ils laissent cela aux tyrans, Trump, Poutine, Erdarrogant et le petit Netanyahou, qui fait de son mieux, lui aussi, mais sans y arriver.



De Gaulle disait d’Albert Lebrun, président au moment de la débâcle de 1940 :



"Il aurait voulu être chef d’Etat."



"Mais il n’était pas un chef."



"Et il n’y avait pas d’Etat."



Pauvres tous ceux qui sont si vides qu’ils n’admirent, et ne peuvent admirer, que ce qui n’est en rien admirable.



Marx

"L’argent est le seul dieu des Juifs."



De même les Etats-Unis.



De même, toutes les bourgeoisies, odieuses et haïssables.

Retour à la page d'accueil : ici