H6166
Il n’est pas nécessaire d’avoir un dieu pour être mauvais ; et c’est dommage. Une invention perverse, cruelle, sanglante



H6166 Il n’est pas necessaire d’avoir un dieu pour etre mauvais ; et c’est dommage. Une invention perverse, cruelle, sanglante

Il n’est pas nécessaire d’avoir un dieu pour être mauvais ; et c’est dommage. Une invention perverse, cruelle, sanglante.



Cacher sa méchanceté dans sa "foi" ?



Le stratagème est courant.



Préhistoire, qui accomplit le rite obligatoire .



Dévorer le cœur, le cerveau, les parties génitales.



Jésus, splendide, mais qui maudit tout de même Israël, "le figuier stérile".



Celui qui ne l’adopte pas comme dieu, le troquant contre Dieu.



Pères de l’Eglise, unanimement "Contra judeaos".



Luther, scatologique et haineux, cruel.



Calvin, qui a tellement aimé faire brûler Michel Servet.



Inquisition, qui fait semblant de pourchasser l’hérétique.



Ennemie de l’homme, de sa liberté.



Islamisme primitif, qui ne sait que détester, avec une foi équivoque.



Je n’ai pas besoin de croire vraiment en Dieu.



Grâce à lui, je dispose du prétexte commode qui me permet de haïr, sans limites, légitimement.



Il exige ma haine.



Je suis obligé de la lui offrir, soumis et consentant.

Retour à la page d'accueil : ici