H6155
Le har ha baït ? "Place al Bourak"…



H6155 Le har ha bait ? "Place al Bourak"...

Le har ha baït ? "Place al Bourak"…



La montagne du temple ?



Les Arabes, négateurs d’Israël, l’appellent "Place al Bourak"…



Le point d’attache de l’écurie de Mohamad, dans son voyage intersidéral, sidérant.



Pourtant, l’endroit est appelé, par les auteurs musulmans, "beit al makdis".



La maison du sanctuaire.



Du *makdis*, le *mikdach*.



Et Omar ibn el Khattab avait ramassé les nombreux détritus qui jonchaient l’esplanade.



Obséquieusement suivi par ses courtisans.



Pourtant, il construisit sa mosquée, destinée à remplacer le lieu démonétisé.



Insoucieux du deuil d’Israël.



De même, lors de la conquête de Constantinople, les Turcs annexèrent la basilique Sainte-Sophie, et firent d’elle une simple mosquée.



Sous le signe de la razzia des voleurs.



Une affirmation d’Arafat ?



Il n’y a jamais eu, ici, de temple juif.



Et les Palestiniens :



Celui-ci était à Chkhem, Naplouse.



Yerovam est le vrai, le seul Chlomo…



Nier l’existence d’autrui.



Une attitude mutuelle.



Perverse, mensongère…



Bourak, un canasson célèbre.

Retour à la page d'accueil : ici