H5736
Léa : Les mandragores que m’a offertes mon fils Reouven, je sais qu’elles seront inopérantes pour que mon aimé m’aime



H5736 Lea : Les mandragores que m’a offertes mon fils Reouven, je sais qu’elles seront inoperantes pour que mon aime m’aime

Reouven, jaloux pour moi.



Mon aîné, celui de Yaacov, aussi.



Mais lui, croyant avoir Rahel dans ses bras, pensait créer Yossef.



Quand Rahel est morte, Yaacov a choisi de résider chez sa servante, Bilha, et nullement chez moi.



De rage, Reouven a possédé Bilha…



Il cherchait un moyen de m’établir dans l’intimité de mon homme.



Il a trouvé des mandragores, fruits aphrodisiaques.



Mais je sais bien, moi, que l’aphrodisiaque peut faire naître du désir, et en rien des sentiments.



Je ne peux rien faire.



Puisque Rahel, bizarrement, convoite des fruits qui ne lui sont d’aucune utilité, me voici marchande, dans mon sex shop.



Je ne serai pas aimée, je le sais.



Au moins, je pourrai, une nuit, connaître la joie de l’étreinte, des sensations, à défaut d’amour.

Retour à la page d'accueil : ici