H5691
Stefan Zweig, toujours victime, dans ses œuvres… Merveilleux conteur, il charme et séduit ; parlant à des victimes analogues



H5691 Stefan Zweig, toujours victime, dans ses œuvres... Merveilleux conteur, il charme et seduit ; parlant a des victimes analogues

Des personnages, qui sont toujours des victimes.



Zweig s’identifie à elles.



Yirmia.



Erasme.



La pitié dangereuse.



Le joueur d’échecs.



Si les humains, à son époque, flageolent, ils aiment le lire.



Zweig leur raconte leur histoire.



Etre une victime, c’est tout de même mieux que de chercher à se venger, comme les islamistes.



Quelqu’un compatit à mon sort.



Il m’écoute, le comprend.



Il décrit ce que je vis.



Je lui en suis reconnaissant.



Ensuite, malheureusement, sa deuxième femme, Lotte, très fragile.



Et le suicide…

Retour à la page d'accueil : ici