H5616
Israël, aveugle à son histoire, distrait devant l’histoire. Abandonné de Dieu, ne comprenant aucune évidence



H5616 Israel, aveugle a son histoire, distrait devant l’histoire. Abandonne de Dieu, ne comprenant aucune evidence



Tourné vers lui-même.



Gravement détruit dont la haine qu’il a subi, qui l’entoure, vaillante.



Il ne sait rien, ne comprend rien.



Sa Tora ne lui est d’aucune utilité.



Victime éternelle, sans espoir.



Ne reconnaissant que la force.



Celle des empires.



Mais il est tout petit.



Ne se rendant pas même compte qu’il blesse profondément l’ensemble du monde arabe.



Insoucieux d’aucune justice.



Sa force est celle d’Attila, de Gengis Khan.



Elle est irrésistible.



Et éternelle.



Les peuples vexés grincent des dents.



Attendant l’occasion de définitivement le détruire.



Ta tente, Abraham, était ouverte à toutes les directions de l’espace.



La tienne, Israël, dans ton réduit protégé par des miradors, est fermée, sauvagement claquemurée.



Tu n’as besoin de personne et tu ne considères personne.



Dans ton rêve fou d’aveugle.



Ton autarcisme imbécile.



Tu n’as pas même conscience que tu devrais faire place à autrui.



Barbare et buté, tu aimes ta situation d’"assiégé".



L’expression est de Menahem Begin :



"En tant que chef d’un peuple assiégé."



Tous, autour de toi, sont méchants.



Et toi, qui dois les bénir, pas même bon.



Ton attitude n’est pas à courte vue.



Tu ne vois rien, tu ne veux rien voir.



Ton nationalisme stupide, c’est là le taudis dans lequel la révélation du Sinaï, désormais, se cache.



Il te suffit, dans ta misère.



Et tu ne redoutes pas même les massacres…



Où se trouve ta valeur, somnambule ?



Absent à toi comme aux autres.

Retour à la page d'accueil : ici