H5610
Polisson, polissonne. Monossonne



H5610 Polisson, polissonne. Monossonne

Colloredo ose traiter Mozart de… "polisson".



Lui, qui fait simplement partie, à Salzbourg, de la suite des nobles.



Qui ne confia jamais la moindre œuvre musicale à Mozart.



Qui ne discerna pas même son génie.



Mozart démissionne de ses vagues fonctions.



Son père, Léopold, désapprouve.



Pour lui, il fallait courber l’échine.



Suivant le destin des laquais…



Inévitable.



Un polisson, c’est un être intéressant.



Nuancé, plein d’intérêt.



Il y a aussi la monossonne, toute prévisible, avec son beau corps à utiliser.



A une seule dimension, celle du plaisir qu’elle peut donner.

Retour à la page d'accueil : ici