H5447
Administration bureaucratique, formaliste, de la chose dieu-idole chez les Juifs



H5447 Administration bureaucratique, formaliste, de la chose dieu-idole chez les Juifs

Madame, vous voulez vous convertir ?



Vous devrez en passer par nos caprices, tous abondamment justifiés.



Vous fréquentez un Cohen, afin de vous marier avec lui ?



Vous ne pouvez l’épouser ! Un Cohen n’épouse ni une convertie, ni une divorcée…



Ici s’arrête votre conversion.



Au Tibet, des bonzes et des lamas, qui crachent au visage de ceux qui les contrarient.



Chez les Juifs, les bonzes crachent au visage des gens, ce que le dieu, certainement, approuve.



Les femmes musulmanes incarcérées ont un voile qui cache tout de leur personne, sauf leurs yeux.



Chez les Juifs, le dieu-idole a un voile persistant devant les yeux.



"Synagogue voilée", disent les chrétiens.



Etre Cohen ? Une tare, qui empêche d’épouser qui l’on veut…



Une maladie orpheline.



Une situation inextricable, dont on ne peut se sortir.



Un Cohen ?



Dans la peracha de Chemini, il est défini.



Lévitique 10.10



"Pour discerner."



"Pour enseigner."



"Entre ce qui est saint et ce qui est profane, ce qui est impur et ce qui est pur."



Passer, continûment, de la sainteté à la pureté.



Non le système des castes hindoues, avec ses intouchables.



Si tu es né avec ce groupe sanguin maudit, résigne-toi.



Dans le marché aux bonnes femmes, arrange-toi pour te trouver une promise qui ne dépare pas, dans ta "limpieza del sangre".



Tu n’as pas du tout à exercer une fonction de Cohen.



Seulement, tu dois obéir aux prescriptions raciales.



Si tu n’en as rien à faire, tu ne peux te débarrasser de ton pénible carcan.



Il te suivra jusqu’à ta mort.



Mais le sinistre règlement sera respecté.



Un vague rabinus, dans la triste chair de Moïse, peut te mépriser, te brimer, te refouler.



A peu près comme les nazis, qui exigeaient, chez toi, quatre preuves de non-judéité.



Tu es prisonnier de l’idole.



Grimaçante, si tu te dé-cohénises, elle te maudit.



Ne t’enverra aucune pluie.



Surtout pas celle de ton sperme réservé à ceux qui disposent de leur carte de fidélité.



Rien de positif, dans la situation de Cohen.



Seulement, lépreux de Manéthon, tu ne peux te débarrasser de tes germes définitifs, contagieux, impitoyables.

Retour à la page d'accueil : ici