A2860
Faute impardonnable d’un grammairien : subordonner une femme



A2860 Faute impardonnable d’un grammairien : subordonner une femme

Faute impardonnable d’un grammairien : subordonner une femme.



Vaugelas corrige un amant, trouvé au lit avec sa femme.



Il lui donne la phrase exacte qu’il aurait dû prononcer.



Et même en mourant, il agit en grammairien, disant :



"Je vais ou je vas mourir ; l’un ou l’autre se dit, ou se disent."



Un grammairien suborneur ?



Comme la majorité des hommes.



Il subordonne une femme ?



L’annexe à la grammaire.



Conjonction de coordination ?



De subordination, plutôt…



Tous le font, n’est-ce pas ?...

Retour à la page d'accueil : ici