A2755
Qu’est-ce que la femme ? Pour la Tora, n petit être esclave, soumis à son mari, réservé à lui. Comme le montre l’ordalie de la Sota



A2755 Qu’est-ce que la femme ? Pour la Tora, n petit etre esclave, soumis a son mari, reserve a lui. Comme le montre l’ordalie de la Sota

Qu’est-ce que la femme ? Pour la Tora, n petit être esclave, soumis à son mari, réservé à lui. Comme le montre l’ordalie de la Sota.



Réservé à lui.



Unilatéralement…




5.11
L'Éternel parla à Moïse, et dit:
5.12
Parle aux enfants d'Israël, et tu leur diras: Si une femme se détourne de son mari, et lui devient infidèle;
5.13
si un autre a commerce avec elle, et que la chose soit cachée aux yeux de son mari; si elle s'est souillée en secret, sans qu'il y ait de témoin contre elle, et sans qu'elle ait été prise sur le fait; -
5.14
et si le mari est saisi d'un esprit de jalousie et a des soupçons sur sa femme, qui s'est souillée, ou bien s'il est saisi d'un esprit de jalousie et a des soupçons sur sa femme, qui ne s'est point souillée; -
5.15
cet homme amènera sa femme au sacrificateur, et apportera en offrande pour elle un dixième d'épha de farine d'orge; il n'y répandra point d'huile, et n'y mettra point d'encens, car c'est une offrande de jalousie, une offrande de souvenir, qui rappelle une iniquité.
5.16
Le sacrificateur la fera approcher, et la fera tenir debout devant l'Éternel.
5.17
Le sacrificateur prendra de l'eau sainte dans un vase de terre; il prendra de la poussière sur le sol du tabernacle, et la mettra dans l'eau.
5.18
Le sacrificateur fera tenir la femme debout devant l'Éternel; il découvrira la tête de la femme, et lui posera sur les mains l'offrande de souvenir, l'offrande de jalousie; le sacrificateur aura dans sa main les eaux amères qui apportent la malédiction.
5.19
Le sacrificateur fera jurer la femme, et lui dira: Si aucun homme n'a couché avec toi, et si, étant sous la puissance de ton mari, tu ne t'en es point détournée pour te souiller, ces eaux amères qui apportent la malédiction ne te seront point funestes.
5.20
Mais si, étant sous la puissance de ton mari, tu t'en es détournée et que tu te sois souillée, et si un autre homme que ton mari a couché avec toi, -
5.21
et le sacrificateur fera jurer la femme avec un serment d'imprécation, et lui dira: -Que l'Éternel te livre à la malédiction et à l'exécration au milieu de ton peuple, en faisant dessécher ta cuisse et enfler ton ventre,
5.22
et que ces eaux qui apportent la malédiction entrent dans tes entrailles pour te faire enfler le ventre et dessécher la cuisse! Et la femme dira: Amen! Amen!
5.23
Le sacrificateur écrira ces imprécations dans un livre, puis les effacera avec les eaux amères.
5.24
Et il fera boire à la femme les eaux amères qui apportent la malédiction, et les eaux qui apportent la malédiction entreront en elle pour produire l'amertume.
5.25
Le sacrificateur prendra des mains de la femme l'offrande de jalousie, il agitera l'offrande de côté et d'autre devant l'Éternel, et il l'offrira sur l'autel;
5.26
le sacrificateur prendra une poignée de cette offrande comme souvenir, et il la brûlera sur l'autel. C'est après cela qu'il fera boire les eaux à la femme.
5.27
Quand il aura fait boire les eaux, il arrivera, si elle s'est souillée et a été infidèle à son mari, que les eaux qui apportent la malédiction entreront en elle pour produire l'amertume; son ventre s'enflera, sa cuisse se desséchera, et cette femme sera en malédiction au milieu de son peuple.
5.28
Mais si la femme ne s'est point souillée et qu'elle soit pure, elle sera reconnue innocente et aura des enfants.
5.29
Telle est la loi sur la jalousie, pour le cas où une femme sous la puissance de son mari se détourne et se souille,
5.30
et pour le cas où un mari saisi d'un esprit de jalousie a des soupçons sur sa femme: le sacrificateur la fera tenir debout devant l'Éternel, et lui appliquera cette loi dans son entier.
5.31
Le mari sera exempt de faute, mais la femme portera la peine de son iniquité.

( ; Bamidbar : 5.11 )




Sota : Elle est soupçonnée de lui avoir été infidèle… Elle peut en mourir.



Lui ne lui doit aucune sorte de fidélité.



Il peut batifoler à loisir.



Libre de son intelligence.



De son sens du beau.



Elle, confinée, doit lui réserver son corps précieux.



Elle n’est qu’un objet d’assouvissement.



Une répugnante ordalie.



Lui peut avoir la vie sexuelle, et même amoureuse, qu’il veut.



Mais elle, elle est une simple Ninon, dans son enclos.



Un harem où elle est entreposée, avec des eunuques aseptisés.



Sa punition ?



La solitude.



Ou la mort.



Plutôt les deux.



Comment a-telle pu se soustraire à ce sexe ?



Comment a-t-elle pu admirer un autre dieu ?



Dieu la condamne, et définitivement.



Femme répugnante, qui a été traitée comme telle, et non comme une servante docile.



Ne dis pas que la "Tora est parfaite" (Tehilim 19).


Souvent, elle est simplement répugnante.

Retour à la page d'accueil : ici