A2737
Iran d’Ahachveroch : Pour les êtres grossiers, la femme est juste un bas-ventre ; un lieu banal de passage pour les sexes d’hommes



A2737 Iran d’Ahachveroch : Pour les etres grossiers, la femme est juste un bas-ventre ; un lieu banal de passage pour les sexes d’hommes

Iran d’Ahachveroch : Pour les êtres grossiers, la femme est juste un bas-ventre ; un lieu banal de passage pour les sexes d’hommes.



Ahachveroch, roi des rois, mais être primitif.



L’Iran, avant l’islam et l’islamisme, qui n’ont rien arrangé, avec la femme tout aussi dédaignée et maltraitée.



Iran islamiste et chiite ? Avant tout, brutal et méprisant : "Voulez-vous que je vous montre l’instrument dont je me sers" ?



Islam sauvage, volontiers meurtrier.



Mais aussi, l’Iran, avant l’islam.



Zoroastre abolit les sacrifices humains.



Mais il n’a aucun pouvoir, n’est pas suivi.



Aujourd’hui, en Iran, la femme, tout aussi méprisée qu’autrefois.



Ahachveroch veut exhiber, fièrement, les rondeurs de sa belle femme.



Qu’elle paraisse, nue, devant ses compagnons de beuverie.



Il demande à ses 127 vassaux :



"Voulez-vous que je vous montre l’instrument dont je me sers" ?



Sa femme ?



Un bas-ventre interchangeable.



Un lieu banal de passage, pour hommes.



Il est fier de montrer sa nudité, comme propriétaire du doux et bel animal.



Comme un beau chien.



Un cheval.



Oui, une monture.



Darius et ses filles sont stupéfaites de ne pas être violées par Alexandre victorieux…



Napoléon, cherchant une princesse féconde :



"Je cherche un ventre."



C’est effectivement ce qu’il aura.



Elle ne lui rendra pas une seule fois visite dans ses exils.

Retour à la page d'accueil : ici