A2676
Christine de Pisan : Seulette suis, sans amis demeurée



A2676 Christine de Pisan : Seulette suis, sans amis demeuree

Christine de Pisan : Seulette suis, sans amis demeurée.



Internet



Seulette suis, sans amis demeurée
Seulette suis et seulette veux être,
Seulette m'a mon doux ami laissée.
Seulette suis, sans compagnon ni maître, Seulette suis, dolente et
courroucée,
Seulette suis, en langueur malaisée,
Seulette suis, plus que nulle égarée,
Seulette suis, sans ami demeurée.
Seulette suis à huis ou à fenêtre,
Seulette suis en un anglet muciée,
Seulette suis pour moi de pleurs repaître, Seulette suis, dolente ou apaisée,
Seulette suis, rien qui tant messiée,
Seulette suis, en ma chambre enserrée,
Seulette suis, sans ami demeurée.
Seulette suis partout et en tout aître,
Seulette suis, que je marche ou je siée, Seulette suis, plus qu'autre rien
terrestre, Seulette suis, de chacun délaissée,
Seulette suis, durement abaissée,
Seulette suis, souvent toute éplorée,
Seulette suis, sans ami demeurée.
Princes, or est ma douleur commencée
Seulette suis, de tout deuil menacée,
Seulette suis, plus teinte que morée,
Seulette suis, sans ami demeurée.
Seulette suis, sans amis demeurée 2



Seule, seule.



Avec ses enfants.



Son mari aimé, malade, est mort.



Son père, astrologue de Charles V.



Gagnant sa vie en écrivant pour les nobles.



Emotion et tristesse.



Difficultés de sa vie.



Elle défend la femme, contre les conceptions du "Roman de la Rose" :



Faite pour être séduite, prise et abandonnée.

Retour à la page d'accueil : ici