A2624
Jacques Dalarun : "Dieu changea de sexe, pour ainsi dire, religion faite femme, au 16 ème siècle"



A2624 Jacques Dalarun : "Dieu changea de sexe, pour ainsi dire, religion faite femme, au 16 eme siecle"

"Dieu changea de sexe, pour ainsi dire, religion faite femme, au 16 ème siècle"

Jacques Dalarun

Fayard

2008



La religion faite femme

11 ème - 16 ème siècle



LA FEMME VUE PAR LES CLERCS AU TEMPS DE LA REFORME GREGORIENNE



EVE, MARIE OU MADELEINE ?

LA DIGNITE DU CORPS FEMININ



Exclusion des femmes.

Défiance monastique.

La femme, agent du serpent.



Hildebert de Lavardin



Tu imites, autant qu’il est permis, ces saintes femmes.

La femme, chose fragile, jamais constante sauf dans le crime,
Ne cesse jamais spontanément d’être nuisible.

La femme, flamme vorace, folié extrême, fléau sans égal,

A la fois apprend et enseigne ce qui peut nuire.

La femme, vil forum, chose publique, née pour tromper,
Pense avoir réussi quand elle peut être coupable.

Consumant toutes choses, elle est consumée par tous les vices
Et prédateur des hommes, elle devient elle-même proie des hommes.



Radegonde, reine puis moniale.



POUVOIR ET AUTORITE DANS L’ORDRE DOUBLE DE FONTEVRAUD



Robert d’Arbrissel

Trop doux avec les femmes.

Il ne rougit pas de partager leur couche.

Il ne tient pas compte de la fragilité du sexe faible.

Les femmes doivent habiter avec les hommes.

Soumission des hommes aux femmes.



MASCULIN-FEMININ AU TEMPS DE FRANÇOIS ET CLAIRE D’ASSISE



Au pied de la croix, la place d’ordinaire réservée à la Madeleine en désolation.



FRANÇOIS ET LES FEMMES



Dichotomie entre hommes et femmes.

Eve absente de ses écrits.

Marie, 14 fois.

Les frères sont mis en garde contre tout contact avec les femmes.

Le danger vient du regard et des entretiens.

Ne pas recevoir une femme à obéissance, quelle qu’elle soit.

Le frère coupable de fornication sera honteusement chassé.



CLAIRE ET LES HOMMES



Amoureuse ?

Epouse du Christ.

Légitime.



SAINTES FEMMES D’ITALIE




ANGELE DE FOLIGNO



CLAIRE DE RIMINI



Jeunesse dissolue

A 7 ans, elle perd sa mère.

Son père se remarie.

Elle épouse le fils de sa marâtre.

Mais le jeune époux et sa mère sont emportés par la mort.

Confiscation des biens du père, qui est décapité.

Une excessive beauté du corps.

Lascivité.

Négligeant tout amour de Dieu.

Conduite mondaine.

Elle prend un autre mari.

Enflammée d’amour pour lui.

Pour être grâce à lui riche.



Elle est entièrement englué dans la vanité, l’excès, le désordre.

Pleine de désir pour son mari.

Ils sont gloutons et buveurs.



Elle a 24 ans.

Amour de Dieu.

Sauvée par François.



Elle entend, dans l’église de saint François de Rimini, une voix anonyme :

Efforcez-vous, Claire, de dire un Notre Père à la louange et à la mémoire de Dieu, et ne pensez à rien d’autre.



Elle ouvre tout son être à l’amour de la nature.



Douceur de croire.



Son esprit est allègre et consolé.



A compter de sa conversion, son unique moteur est l’Evangile.

Non l’entendre et le méditer, mais le vivre, absolument.

L’Evangile en acte.

Elle veut suivre nue le Christ nu en croix.



Pénitence

Evangile (Matthieu et Jean)

Faites pénitence et s’approchera en vous le royaume des cieux.

Voici l’agneau de Dieu, voici celui qui enlève le péché au monde.



Il y a une maladie, le péché.

Un docteur, le Christ.

Une médecine, la Croix.



Elle marchait pieds nus, pour l’amour de notre seigneur Jésus Christ.

Par amour pour nous, il n’eut pas honte de pendre nu dessus la croix.



Pendant 18 ans

Elle ne prit de nourriture ni rôtie ni bouillie ni cuite au four.

Seulement de l’eau et du pain.

Ascète, vivant à la lisière entre nature et culture.



Contrainte par les compagnes et sœurs, elle feignit de manger quelques légumes pendant trois ans.



Mais une nouvelle tentation :

L’orgueil de croire qu’elle pouvait ne vivre que d’eau.

Ivre de l’Esprit saint, elle prépare un feu.

Rôtit un crapaud, le met à la bouche.

Disant :

Prends, gloutonne, les mets délicats et mange !



Austérité dans le sommeil.

Sous l’antique muraille romaine, malgré le froid et la pluie.

Elle s’accuse elle-même, âprement, à voix haute.

Elle se reconnaît pécheresse.

Christ est venu sur terre pour sauver les pécheurs.



30 ans dans la mondanité.

30 ans d’une âpre pénitence.



Née vers 1266.

Jusqu’à 60 ans.


Famille Malatesta.



Des visions.



Soupçons d’hérésie.

Trop d’humilité.

Le démon sous l’aspect d’humilité vous trompe.

Elle hurle comme loup, siffle comme serpent et mugit comme bœuf.

Faites que vos femmes n’aient aucune compagnie avec elle.



Elle demande à monseigneur le cardinal Napoleone des clercs pour célébrer l’office divin dans sa communauté.



JEANNE DE SIGNA, ERMITE TOSCANE DU 14 EME SIECLE



MICHELINE DE PESARO



MONASTERE DE SANTE LUCIA DE FOLIGNO

Retour à la page d'accueil : ici