A2601
Discours sur le bonheur : "Madame du Châtelet"



A2601 Discours sur le bonheur : "Madame du Chatelet"

"Madame du Châtelet"

Discours sur le bonheur

Payot

1997



ELISABETH BADINTER

PREFACE



Une cinquantaine de traités consacrés au bonheur durant le 18 ème siècle

Robert Mauzi

L’idée du bonheur au 18 ème siècle

Armand Colin

1960



Elle sut distinguer entre les conditions du bonheur en général et celui dont les femmes devaient se contenter.



Elle est la personne qui s’est le moins soumise aux préjugés de son époque.

Affirmant son originalité, son indépendance et son ambition, contre un monde hostile à de telles prétentions.



Liberté et intérêt particuliers

N’a pas été écrit pour être publié.



Confessions pudiques et déchirantes.



Tonalité sereine, mi-désabusée, mi-mélancolique.



On n’aperçoit bien clairement les moyens d’être heureux que lorsque l’âge et les entraves qu’on s’est données y mettent obstacle.



L’amour, la seule passion qui puisse nous faire désirer de vivre.

La passion dont elle rêve n’est pas de ce monde.



Il n’y a pas deux cœurs capables d’un tel amour.



Deuil de la passion qu’elle crut pouvoir vivre avec Voltaire.



A 30 ans, elle quitte Paris, mari, enfants et amants pour aller vivre avec Voltaire, au château de Cirey, proche de la frontière de Lorraine.



Période bénie.

Cinq ans.

Travail intellectuel acharné et plaisirs des sens.

Voltaire

"Nous sommes des philosophes très voluptueux."



La vanité de Voltaire l’appelle auprès du jeune roi de Prusse, Frédéric II.

Son pauvre tempérament s’endort auprès d’Emilie.

Elle a un caractère impossible.

Travaille.

Joue la comédie.

Chante des opéras entiers pendant la nuit.



Tyrannie.

Maternelle jusqu’à la surprotection.

Elle le soigne.

L’habille.

Le nourrit.

Elle ouvre son courrier.

Censure ses écrits.

Enferme ceux qu’elle juge dangereux pour lui.



Voltaire prend toujours soin d’elle avec la plus grande amitié.

Jusqu’à sa mort en 1749.



Il part pour la Hollande, la Prusse.

Au grand désespoir d’Emilie.

De longs mois.

Il ne daigne pas lui donner des nouvelles...



Voltaire la trompe ouvertement avec l’actrice Mademoiselle Gaussin.



Il la traite avec la plus grande dureté.



Elle pleure toute la journée.



Pauvreté des désirs de Voltaire.



A propos du jeu, elle dit :

On se sent pleinement exister.



J’aimais pour deux.

Je passais ma vie entière avec lui.

Mon cœur, exempt de soupçon, jouissait du plaisir d’aimer et de l’illusion de se croire aimé.



Amour de l’étude

Une ressource sûre contre les malheurs et une source de plaisirs inépuisable.



Elle décide d’apprendre les mathématiques.

Physique.

Métaphysique.

Analyse des textes bibliques.



Elle traduit la "Fable des Abeilles" de Mandeville.



Le goût des études est, de toutes les passions, celle qui met le moins notre bonheur dans la dépendance des autres.



Ambitieuse.

Elle veut laisser sa trace après sa mort.



Elle dit :

Le bonheur des hommes est infiniment supérieur en occasions à celui des femmes.



Les femmes, exclues par leur état de toute sorte de gloire.

L’étude pour la consoler de toutes les exclusions et de toutes les dépendances auxquelles elle se trouve condamnée par état.



Représentante officielle de Leibniz en France.



Etre reconnue par le monde scientifique.



Madame du Deffand

Elle s’est faite géomètre pour paraître au-dessus des autres femmes.



Sarcasmes de ses amies.



Premier amour de la jeune fille.

Passion sénile du vieillard.



Angoisse de mort.



Sa mort est saluée à Paris par une avalanche de quolibets.



Elle ressemble si fort aux femmes d’aujourd’hui.

Retour à la page d'accueil : ici