A2595
Il n’est pas bon que l’homme soit seul ? La femme le tire du climat morne d’une routine sans intérêt ; le plonge dans l’inattendu, l’imprévu



A2595 Il n’est pas bon que l’homme soit seul ? La femme le tire du climat morne d’une routine sans interet ; le plonge dans l’inattendu, l’imprevu



Il n’est pas bon que l’homme soit seul ? La femme le tire du climat morne d’une routine sans intérêt ; le plonge dans l’inattendu, l’imprévu.



Jamais il n’aurait pu imaginer un être pareil.



Le voilà plongé dans l’étrangeté.



Le charme de l’impossible.



Son gazouillis le tire de tout le contexte banal de sa vie.



Non, il n’st plus seul.



Plongé dans l’invraisemblable.



Dans l’inconnu de la volte-face permanente.



De la faiblesse-force.



Du raisonnement aberrant.



De l’affirmation effrontée, toute proche des sanglots.

Retour à la page d'accueil : ici