A2517
Yossef Yahalom : "Libavtini, amants au Moyen âge"



A2517 Yossef Yahalom : "Libavtini, amants au Moyen age"

"Libavtini, amants au Moyen âge"

Yossef Yahalom

Carmel Yerouchalaïm

2009



Commentaires sur Chir ha chirim



Commentaires philosophiques en terre d’islam



Service d’amour



Je me suis approché d’elle
Je me suis mis sur elle

J’ai enlevé mon vêtement
Je suis entré nu à l’intérieur d’elle

Par elle mes membres guéris

Et j’ai eu des ailes

Pour voler dans le ciel



Ton âme a été faite captive par un piège



Rav Alfas

1103-1013

Selon Rav Haï Gaon

Selon Mar Oukba

Guitin 7 A

Le chant interdit est celui de l’amour d’un homme pour quelqu’un d’autre.

Louange de la beauté.

Compliments pour sa puissance.



Ce n’est pas l’opinion du Rambam.



Poèmes profanes.



Pour lui, ils font partie de la parole.



Même les symboles érotiques.



Le symbole a sa propre vie.

Sans forcément une correspondance réelle.



Dans les Proverbes, le récit de la femme adultère.

7.6-21.



Les délices du corps et du désir.

La matière, origine de tous les désirs physiques.

Ceci, c’est la femme adultère.

Que l’homme ne s’adonne pas à cette animalité.

La création littéraire a une vie propre.

Autonome.



Parole de Tovia ben Tsidkia à Yossef ha Maaravi



Epouser une femme étrangère

S’attacher à elle de toute sa force

Il jouit de celle qui est pleine de grâce

Biche d’amour

Il l’amène chez lui

Etant innocent de ses actes



Minhat Yehouda qui hait les femmes, à Yehouda ibn Chabataï

Si une femme habite au nord, va au sud.

Si tu entends parler d’elle, va-t-en.

Ne désire pas sa beauté.
Que ses délices ne te tentent pas.
Parce qu’elle a détruit beaucoup de personnes, faisant d’eux des cadavres.

Si tu t’enorgueillis, tu goûteras l’enfer.
Elle te descendra jusqu’à la fosse.

Ne te laisse pas prendre à leur voix,
Leur cœur est perdu.

La jeunesse, elle l’enterre.

Elle te prendra dans ta jeunesse,
Et t’abandonnera dans ta vieillesse

Ne désire pas sa beauté,
Et extirpe le mal de l’intérieur de toi.

Elles ne sont pas belles,
Juste pour soigner et cuisiner.

Ceux qui les possèdent deviennent comme elles.

Celui qui leur fait confiance est dévoré par le feu.

Ne sois pas pris au piège.



Sefer ve Kima de Yaacov ben Eleazar



Makamat d’Al Harizi



Poème de Efer et Dina de don Vidal Benveniste



Discours de Acher ben Yehouda à Chlomo ibn Sahal



Discours de Tovia ben Tsidkia à Yossef ibn Chimon



Poème du mariage de Yehouda Al Harizi


Poème des sept vierges de Yehouda Al Harizi



Poème de Yachfé et de ses amantes



Poème de Maskil et Penina



Poème de Sahar et Kima



Le livre du désir de Imanouel le Romain

Retour à la page d'accueil : ici