A2507
Beauté de la nudité, en art ; mais surtout, dans la vie. Pour les refoulés, une excuse maladroite



A2507 Beaute de la nudite, en art ; mais surtout, dans la vie. Pour les refoules, une excuse maladroite

Beauté de la nudité, en art ; mais surtout, dans la vie. Pour les refoulés, une excuse maladroite.



L’art, la beauté.



Mais non pour excuser ce qui est honteux, le bonheur de la contemplation du corps féminin.



Une beauté essentielle.



Celle qui, comme dans l’Eden, n’appelle aucune honte.



Les papes, comme toute l’Eglise, vomissent le corps humain.



Mais leurs palais somptueux ont toujours été emplis de peintures, de statues nues.



L’art n’est pas pornographique.



La vie courante l’est…



A l’époque des Borgia, chaque soir, 60 courtisanes nues dansent pour les cardinaux.



Ne pas se tromper…



C’est le corps féminin qui est beau.



Et l’art l’imite.



Boutade d’Oscar Wilde :

"La nature imite l’art."



Non !



C’est l’art qui est ébloui de la beauté dans le monde, surtout le corps de la femme.



Et il s’en inspire, sans s’en lasser un seul instant.

Retour à la page d'accueil : ici