A2481
Librairie générale de France : Chansons des trouvères



A2481 Librairie generale de France : Chansons des trouveres

Chansons des trouvères

Librairie générale de France

1995



Chanter m’estuet.

Il me faut chanter.



Pourquoi mon mari me bat-il,
Pauvrette ?

Je ne lui ai rient fait de mal,
Je ne lui ai rien dit de mal,
Je n’ai fait qu’enlacer mon ami,
Seulette.



Je sais bien ce que je vais faire
Et comment j’en tirerai vengeance :
J’irai me coucher avec mon ami,
Toute nue.



Celui qui m’a faite nonne, Jésus le maudisse !
Je dis avec grand déplaisir vêpres et complies,
J’aimerais beaucoup mieux une tendre compagnie
Qui m’apporterait plaisir et amour.



La religion ne mérite plus son nom :
Ils vivent tous selon le siècle ;
Les oraisons, les pleurs, les leçons, la dévotion
La paix et l’amour sont rejetés honteusement.

Ils savent des nouvelles de toutes les régions :
Ils se battent pour avoir des offices.



Ma dame est généreuse :
C’est pourquoi si je suis vaincu
Par la force de mon désir,
Je dois l’amener à faire la paix.



On me blâme d’être gouverné par l’amour,
Mais c’est à grand tort si quelqu’un m’en blâme
Car il en va ainsi : je veux toute ma vie
M’appliquer à bien aimer



Je veux chanter notre époque
Que je vois ensorceler.

Retour à la page d'accueil : ici